La Fontaine Olivier

Une superbe fontaine offerte par le mécène Hyppolite Olivier dans le quartier de Saint-Cyprien commémore les dramatiques inondations de juin 1875.


Découverte par hasard lors d’une de mes promenades de nuit dans la Ville Rose, cette très jolie fontaine est immanquable sur le trajet direct qui part de Saint-Cyprien pour aller à Esquirol en passant par le pont Neuf. Elle est située grossièrement au centre de la place du même nom, de forme triangulaire, longeant la rue de la République, à deux pas de l’église Saint-Nicolas dont on voit le clocher depuis la place.

Comme c’était de nuit, et que je n’avais pas un appareil photo digne de ce nom sur moi, j’entrepris de passer à nouveau le lendemain.

Surprise ! À la vue du jour, le haut de la fontaine me mit en doute dans un premier temps car elle me rappelait une autre fontaine toulousaine, mais la base, et la place environnante m’ont permis d’évacuer mes doutes… je constatais donc être en présence d’une fontaine belle et bien nouvelle pour mes yeux !

Le haut est emprunté à la fontaine située Place Salengro, découverte lors de mon précédant séjour, mais le reste comporte en plus des enfants joufflus et ailés, dans différentes pauses. Les ailes ne sont pas comme celle que l’on peut voir sur des anges, mais sont des sortes d’ailes d’insectes, rondes, comme pour faire écho au côté bien en chair de leur porteur.

Derrière la fontaine deux abreuvoirs sont toujours là, en demi-cercle. En me faufilant entre ceux-ci et la fontaine, je pouvais faire le tour et voir quelques inscriptions, dont une dédicace donnant son origine, je vous en transcris le texte ci-dessous.

Témoignage de reconnaissance à la ville de Toulouse et aux généreux souscripteurs universels qui ont aidé au relèvement du faubourg St Cyprien

Il s’est donc produit quelque chose de dramatique, puisque ça évoque une reconstruction. Mais en continuant à faire le tour de cette jolie fontaine, une autre inscription dans la pierre donne directement l’information.

Aux victimes de la terrible inondation du 25 juin 1875

Là c’est clair. Quelques petites recherches plus tard m’ont appris que ces inondations avaient fait 210 victimes et causé l’effondrement de plusieurs habitations dans le quartier de Saint-Cyprien.

Un chocolatier, Hyppolite Olivier, offrit en 1886 cette fontaine pour commémorer ce dramatique événement qui marqua et marque toujours Toulouse.

Construire cette fontaine sur l’emplacement de la source de Los Tres Canellos (Les Trois Fontaines en occitan) pour commémorer des inondations était peut-être une sorte de maîtrise symbolique des éléments.

Il est étonnant de voir comment le sujet artistique de la fontaine tranche avec les raisons de sa construction. En tout cas, elle fait partie de la grande famille des fontaines qui jalonne Toulouse. Allez y jeter un coup d’œil lors d’un passage vers Saint-Cyprien ou le pont Neuf !

Par Michel Petit le 23/10/2012 dans les thèmes : et

Localisation

Coordonnées : 43.59826, 1.434587

Consulter sur Google Map

Consulter sur OpenStreetMap

Place Olivier
31300 Toulouse

Articles qui peuvent vous intéresser

La Fontaine Médicis
D’un passé tumultueux la faisant passer du statut de grotte à celui de fontaine, en passant par un déménagement, cette œuvre monumentale est enfin en paix avec son bassin au Jardin du Luxembourg.

Le nymphée du Séminaire Saint-Sulpice
Un des derniers nymphées subsistant en France se cache dans le jardin du séminaire Saint Sulpice à Issy-les-Moulineaux.

Tour de l’Horloge du Palais de la Cité
Toute fraiche restaurée, elle se dévoile enfin en totalité en retrouvant son horloge, la plus ancienne de Paris.