Cathédrale Sainte-Marie-Majeure

Majestueuse basilique-cathédrale de style romano-byzantin, on la reconnaît entre mille.


Les dômes de la Cathédrale « La Major »
Cathédrale Sainte-Marie-Majeure, dite « La Major »
Arrière de la Cathédrale « la Major » et escaliers conduisant à son esplanade
Un échantillon du sol de la Cathédrale La Major
Dans la Cathédrale La Major, en regardant vers l’avant…

Située non loin du quartier de la Joliette où j’avais mon hôtel, cette cathédrale (mais également basilique !) aux coupoles multiples s’est découvertes à moi au bout de la rue Mazenod. J’étais arrivé depuis peu de temps à Marseille par le train, sitôt arrivé gare Saint-Charles, je pris le métro pour aller à l’hôtel, prendre possession de la chambre, poser mes affaires et prendre une douche. La faim commençait alors à se faire sentir, et l’envie de visiter la ville grandissait… C’est donc en sortant chercher de la nourriture que la vue impressionnante de la cathédrale avec ses si nombreuses coupoles s’imposa à moi sous ce soleil de plomb.

Le genre de surprise visuelle qui repousse la faim ! L’étroitesse de la rue Mazenod, associée à la hauteur de la cathédrale accentuée par sa surélévation renforcait sa taille.

En arrivant au bout de la rue, un double escalier mène à l’esplanade où se trouve ce beau bâtiment de la seconde moitié du XIXe siècle. Il a fallu les efforts de 3 architectes successifs pour venir à bout de sa construction : Léon Vaudoyer, Henri-Jacques Espérandieu et enfin Henri Revoil. Malheureusement, sa réalisation imposa la destruction de la cathédrale Notre-Dame précédente, la première « Major » (et oui, la « Major » actuelle tient son nom occitan du bâtiment d’avant…), dont il ne reste qu’une maigre partie du côté de l’avenue Robert Schuman, mais ce qu’il en reste est heureusement classé aux monuments historiques.

C’est ainsi que d’une cathédrale de style provençal on passe à une cathédrale de style romano-byzantin.

En continuant à faire le tour je finis par être devant la façade et ses deux tours. Ce qui est remarquable à signaler, c’est la conception en alternance de pierres sombres et de pierres claires, lui donnant une allure de « pyjama » à l’ensemble, dixit certains Marseillais.

Dans l’entrée, avant de franchir les portes, le Christ, Saint-Pierre et Saint-Paul accueillent les visiteurs, le tout avec des dorures, de la couleur… Magnifique.

L’organisation de la cathédrale est assez classique, avec son plan en croix latine, et les codes de l’architecture romano-byzantine. J’ai constaté une très bonne tenu de l’ensemble, très propre, le sol constitué de mosaïque est très bien conservé, les motifs sont très agréalbes à regarder, tandis que je profitais de la fraîcheur ambiente qui contrastait avec l’écrasante chalaur d’où je venais quelques instant auparavant. À noter une particularité : une foule de drapeaux dans la nef, aux multiples couleurs, surprend le visiteur.

Superbe bâtiment, belle surprise et très beau début de visite de Marseille, car un petit peu de marche à pied en quittant la « Major » le long de la côte vers le sud et on tombe sur le Fort Saint-Jean, le vieux Port… Et donc la vue sur la Bonne Mère !

Par Michel Petit le 02/09/2012 dans les thèmes : , , , , , et

Localisation

Coordonnées : 43.299818, 5.364846

Consulter sur Google Map

Consulter sur OpenStreetMap

Place de la Major
13002 Marseille

Articles qui peuvent vous intéresser

Le nymphée du Séminaire Saint-Sulpice
Un des derniers nymphées subsistant en France se cache dans le jardin du séminaire Saint Sulpice à Issy-les-Moulineaux.

Notre-Dame de Fourvière
À l’instar de la Bonne Mère à Marseille, Notre-Dame de Fourvière est très emblèmatique à Lyon, elle domine la ville du haut de sa colline…

La Fontaine Médicis
D’un passé tumultueux la faisant passer du statut de grotte à celui de fontaine, en passant par un déménagement, cette œuvre monumentale est enfin en paix avec son bassin au Jardin du Luxembourg.